regroupement de vététistes originaires du 95 et de la france
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Transvésubienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
jojobar

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mar 21 Mai 2013 - 15:06

bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rone

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mar 21 Mai 2013 - 15:58

Perso j'ai trouvé les 2 dernieres portes horaires plus larges grâce à la "shunt" au portage du pont de cros.
Cette "shunt" était censé nous faire rattraper le temps perdu avec la neige au départ ... ce qui a marché puisque comparé à 2010 :
- on est parti 10' plus tôt
- je suis arrivé 20' plus tard au pont de cros
- à la dernière porte horaire, j'avais environ 1h45 de marge contre 1h15 en 2010
- à l'arrivée je suis 8' plus long

C'est aussi cela qui explique les plus de 400 finishers ... même si le niveau global augmente je pense Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahan

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mar 21 Mai 2013 - 16:43

Finalement le portage pont de Cros jusqu'à la de decheterie de Levens se fait bien . J'ai mis 30mn en poussant le vélo et j'ai doublé du monde ....
Je mets 20 de moins qu'en 2010 j'ai perdu 15mn a Levens a me changer un peu et a me soigner le tibia ce qui a permis a Laulau de me reprendre et de repartir en loosdé ( je plaisante !!!).
Au R4 j'ai du prendre 8/10mn pour boire , m'alimenter et virer le kway ...
Donc avec ma très grande pause de 2010 au R4 j'ai amélioré un peu mon temps mais pas énorme sauf que la tous les chemins étaient pétés de flotte et de boue
Je pense que sur le sec j'aurai flirté avec les 10h00 voire moins car j'avais les jambes .... J'ai fini coe un douteux leong du paillon et sous les 3 km de tunnel .... Je mettraises stats quand j'aurai déchargé le GPS sur l'ordi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rone

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mar 21 Mai 2013 - 16:46

et que tu le retrouveras sous la terre bien sèche lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahan

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mar 21 Mai 2013 - 17:08

J'ai déballé le spad hier soir .... Je vais faire une photo ... Un tas de boue séchée.....

Plus je réfléchis, plus je me dis que je suis passé un peu à côté de ma course.
C'est une impression vraiment bizarre même si je ne pouvais pas aller plus vite en descente ( pneu avant fuyant pas le meilleur a l'avant et finalement trop gonflé )
Je résignerai bien pour 2015 .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swinguy

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mar 21 Mai 2013 - 17:11

sinon vu avez pris 2-3tofs quand meme ?? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laumi

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mar 21 Mai 2013 - 17:51

Sans moi, je suis deja trop vieux pour ces connerie lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laumi

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mer 22 Mai 2013 - 18:22

Un week-end dans la quatrième dimension.
Ca y est, on y est, nous somme le 13/05/2013, dans 6 jours c’est la Transvésubienne.
On rentre en mode cacamou.
Préparation du sac, ne rien oublier
Préparation du vélo, tout vérifier et surtout faire changer les trucs qui détonnent,
cette année c’est les roulements qui sont HS, heureusement Eric me dépanne en urgence.
Il me prête même un pneu plus adapté que mon AKA aux conditions qui sont annoncées
par la météo.
Préparation du bonhomme, c’est trop tard, juste bien boire et dormir. Après c’est
les questions habituelles sur la préparation et le doute.
Jeudi soir tout est bouclé près à partir.
Vendredi, c’est le voyage plutôt tranquille avec Gahan, on refait le monde dans le TGV.
Par contre au moment de charger la voiture de notre assistance, merci à ma maman et
mon beau-père d’être venue de l’Ariège pour la logistique c’est vraiment top, c’est une
autre histoire
Donc on doit rentrer dans une 307 berline, 4 personnes + les bagages + une glacière
( bas quoi des fois qu’il fasse chaud) et 2 vélos. Autant vous dire que ce n’est pas gagné
mais on y arrive.
Direction la Colmiane, on est en profite pour reconnaitre la route pour l’assistance du
dimanche.
La soirée passe tranquille entre le montage des vélos, les retrouvailles avec la breizth
connexion et l’observation du temps. Il pleut des al bardes pour l’instant.
Samedi c’est le jour du prologue, deviner il pleut et il caille. Commence alors la discussion
sur le faite de le faire ou pas, il y en a même qui sont allé faire une reco ce matin.
Direction le retrait des dossards, sous la pluie et l’annonce d’un vote vers 13h00 pour
savoir si l’organisation maintient le prologue ou pas. Direction le gite pour se préparer et
remettre une couche sur » j’y vais, j’y vais pas » et à ce petit jeu même Gahan est prêt
à se lancer dans l’essoreuse.
Mais l’info tombe via le jaune « prologue annulé « puis confirmer à l’arrivé sur l’aire
de départ il y a personne, sauf les pauvres bénévoles qui distribuent les dossards sous
une tente à 2 balles et qui vont passer une bonne partie de la journée dans le froid, la pluie
et la neige.
On passe dire bonjour aux potes de Rone et piepie qui ont pris un appartement en haut de la station.
Il se met alors à neiger à gros flocon, géniale.
Petite pause pour se restaurer devant une assiette de pates et le reste de l’après-midi va se passer
à faire les cons dans la salle de sport du gite, Piepie va même faire tourner les jambes sur le home trainer,
mater un film, préparer le sac, le vélo et le package pour l’assistance du classique quoi.
Arrive 18h00 pour le briefing qui est toujours un grand moment, cette année avec le temps c’est encore mieux,
pour infos il pleut toujours.
En gros, il nous explique que sur le sec c’est dur et dangereux dans certains passages et bien là c’est pire.
Le ton est donné, demain on va en chier.
Repas, je refais dix fois mon sac, change de tenue 15 fois et dodo.
Toujours en mode cacamou, je passe une nuit de merde
Dimanche, 4h15, le réveil sonne. C’est le grand jour.
Je jette un coup par la fenêtre, cool il y a des étoiles, il a arrêté de pleuvoir vers 2h00 du mat, levé petit dej,
habillage et caca de la peur.
On charge le voiture, vérifie une dernière fois mon sac et recaca de la peur. Celui-là il prend du temps.
C’est le départ pour la station une petite montée de 10’ sur le goudron pour chauffer les jambes. A nouveau
les doutes, je ne suis pas trop fier et suis pessimiste sur mes chances de voir Nice sur le vélo.
Arrivé en haut, on retrouve du monde, les bonjour ça va, discussion rapide….
Entrée en grille avec Gahan, on se retrouve en première ligne des challengers avec le féminines, la pression monte encore d’un cran.
Départ des performers, pour nous le panneau 5’, cette année les vagues partent à la suite pour laisser le max de temps compte tenu des conditions, d’ailleurs il fait gris et froid.
Départ 1’ on y est, un regard pour le reste de la troupe, une tape d’encouragement avec la grande
Top c’est partie. Départ en descente comme d’habitude avec des chicanes et ça arrive de partout. Je serre les fesses. Je reste dans le groupe de tête devant il y a la grande et Rone.
On attaque la grosse montée vers le pic de la Colmiane, 500 m de D+ à froid sur un sol qui va passer de la boue à la neige en passant la boue/ neige et même un peu de verglas. Je décide d’essayer de monter un peu plus vite que la dernière fois pour éviter les bouchons donc je reste au contact de Benoist et Rone (de loin), je suis plutôt bien et monte sans me faire doubler sur la première partie la plus raide, ensuite c’est moins bien, la pente est plus douce, ça accélère et je ne peux pas suivre. C’est le doute et si je n’étais pas si bien que ça, je ne m’affole pas, monte à mon rythme, je reprends même piepie au col avant de partir sur le single, on rentre alors dans le vif du sujet racine, boue et neige. Ça glisse et déjà il y a du monde en vrac, la journée va être longue. Je comprends alors que mon nobby nic à l’avant ce n’était pas une bonne idée, il bourre et surtout pas de grip, je me dis que c’est sur la boue, pour me rassurer.
Direction la partie haute du parcours et les crêtes, les paysages sont à couper le souffle, je me surprends à passer certains passage sur le vélo (effet 29’ ?). Bizarre. Pierrick me rejoins et nous faisons chemin ensemble.
C’est irréaliste nous sommes dans 25 cm de neige, la progression est relativement lente du faite du monde sur le sentier, il y a quelques belles figures de styles. Première descente, c’est chaud avec la neige, mais ça passe, avec le gèle les vitesses ne passent plus, super. Ensuite nouvelle partie montante dans la boue/neige, la progression est toujours difficile mais relativement lente.
On attaque alors la descente vers le col d’andrion et le R1. Je choppe 2 quartiers d’orange et direction la première grosse difficulté de la journée, la descente du col d’andrion. C’est une boucherie, le sentier est transformé en torrent de boue avec des racines et des pierres partout. Il faut de la vitesse pour passer mais c’est difficile avec le trafic, il y en a partout. Deuxième révélation de la journée, le nobby nic à l’avant ce n’était pas une bonne idée aussi sur les pierres, racines mouillées. J’arrive à faire une bonne partie de la descente sur le vélo mais c’est dur et très éprouvant car le moindre relâchement se paie cash. Le compteur tourne.
Direction alors le Brec sur un sentier en faux plat montant avec quelques coups de cul et toujours de la boue ou de la flotte sous forme de torrent. Je ne roule pas trop mal dans cette partie pour arriver au pied du Brec avec toujours Pierrick qui est la. Le portage se passe bien et on peut même admirer le paysage avec une pointe de soleil, c’est beau. La descente, c’est pas la même histoire j’arrive pas à me mettre dans le rythme et il y a des mecs de partout, je galère donc je reste tranquille à côté du vélo pour me préserver. Il y a pas mal de chute. Ça c’est fait direction la madone et notre premier point d’assistance. Il y a un premier portage dans un torrent ( c’est un sentier normalement), c’est que Pierrick place une accélération et me dépose. Je ne peux pas le suivre et commence à avoir du mal dans les poussages, je remonte sur le vélo pour la partie final vers la madone, je reste un bon moment sur le vélo en suivant un vélo électrique, je m’étonne dans cette portion et met pied à terre à la fin.
La madone, notre assistance est là, mange, change de maillot, de gant et recharge le Camel. Il y a Benoist qui se soigne un bel œuf de pigeon sur le tibia. Arrêt rapide, Pierrick arrive il était au ravito de l’orga et file direct il attaque sa folle remonté. Je repars avec Benoist direction pont de Cros et la première porte. Cette partie va être terrible, je suis de moins en moins bien en descente toujours à cause de ce pneu av qui fait n’importe quoi et me surprends par ces réactions et quand il y a du gaz à gauche ca calme. D’ailleurs je me mets 3 boites sur cette partie dont une qui laisse des traces sur la carrosserie. Merci les terres grises, mouillé c’est une vrai patinoire. La fin est toujours aussi longue, mais j’arrive à mieux rouler et commence à lâcher les freins ( un peu )
Pont de Cros, ça y est c’est passé, il y a du monde et plein d’encouragements c’est top et reboost bien pour la suite, direction Levens et sa porte horaire
Le portage est toujours aussi dur, le terrain est bien défoncé, mais j’avance et le point positif avec le temps, la température est agréable. Passage de la déchetterie, encore des spectateurs qui nous encouragent, on est proche de R3, c’est bon. Encore 2,3 raidards pour le dessert j’arrive au ravito. Il y ben qui se soigne à l’assistance, arrêt éclair, graissage de la chaine, nourriture et c’est repartie vers plan d’arion le dernières porte. Je commence à y croire car il me reste du temps et cette partie est en théorie plus facile, je dis bien en théorie car avec George on est pas l’abri d’une surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fire

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mer 22 Mai 2013 - 21:45

Ma sortie du dimanche quoi !

Tu es un killer berthier !!!

Encore bravo les gas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahan

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Mer 22 Mai 2013 - 23:25

Voici mon CR pour cette édition 2013 de la Transvésubienne ...rando trés humide à profil descendant.

Parti de Paris avec mon ami Laulau, nous décidâmes déjà pour éviter du portage d'aller directement à la gare de Lyon en voiture ....
Comme dit plus haut, le voyage en TGV éatit idéal pour refaire le mode du VTT ... mais aussi de pourrir les messagerie de nos Bretonnes et sur ce point Apple a mis des petites batteries dans ses téléphones ...

L'arrivée sur Nice c'est fait sous le soleil ...chouette la météo s'est trompé ....1/4 d'heure plus tard il pleuvait....
Apres avoir jouer à tétris pour faire rentrer tout notre bordel dans la 306 nous voila parti pour rmonter la vallée de la vésubie jusqu'a la Colmiane ...en 1h30 et 1500 de D+ on avait perdu presque 15 degrés ...ça s'annonce bien, la flotte et le ciel trés couvert était bien là prêt à passer le WE avec nous...

On regagne notre Chambres d'hôtes ...l'atelier bricolage et remontage de vélo peut commencer .... rapidement on décide d'aller regagner la station à velo pour tater l'ambiance.
on se repose et bientôt arrive la Breiz power dans le camion estampillé " RUSTINE " ( Salut seb Wink ) après les embrassades coutumières direction la grande table de 15 personnes pour engloutir le superbe repas , le plateau de fromage local et une très bonne mousse au chocolat maison.

Le lendemain jour du fameux prologue, déja amputé d'un tronçon pour cause de conditions météo gorgeuses de terrain, il tombe de la flotte à grosse gouttes ...ça ne s'arrêtera pas de la journée ...

Laulau qui à prévu plusieurs changes tourne en rond et prépare plusieurs petits tas de fringues ...quand je dis qu'il prévoit en double je ne déconne pas, il avait 2 paires de pompes, 2 sacs à dos .... sans parler des différentes paires de chaussettes pour aller marcher dans la glace ou faire de la plongée sous marine, pantalons de Kway, panchô de sudation spéciale DH ... bref, la piaule c'était un magasin de fringues....

Collection autômne ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Pour moi c'était réglé et ce depuis longtemps pas de prologue ... d'autant que de source sûr les meilleurs le ferait en moins de 10 mn donc surement moins de double pour nous....
Néanmoins à force de les voir s'agiter autour de moi, je commençais peu à peu à vouloir être de la partie d'autant que la proprio venait d'annoncer qu'elle avait de quoi laver et sêcher notre garde robe du WE .....mais le destin en a voulu autremant ...Prologue ANNULE

a suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laumi

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Jeu 23 Mai 2013 - 12:31

Suite et fin

Mes craintes se confirme dès la sortie du village sur le chemin qui doit nous permettre de rejoindre la piste qui doit nous emmener vers le col du travail, c’est en fait un torrent qui monte droit dans la pente. Je commence à avoir mal au pied et mon nerf sciatique commence à tirer. D’ailleurs Benoist me rattrape un peu avant la piste et me double, je ne le reverrais pas. Sur la piste, j’avance tranquille sur le vélo direction le col du dragon et ensuite le col du travail, cette partie doit être plus cool, eh bien non, il y a certes de la piste mais aussi du sentier qui pique bien en montée ça commence à être long. Arrivé au col du travail il reste pas mal de temps pour la porte horaire et il ne reste que de la descente sur piste, donc tranquille. Pas du tout il y a une surprise au bon de 5 minutes, il faut remonter par une piste avec pas mal de pourcentage et je ne sais pas combien de temps ça va durer, coup de stress car en plus il me reste que 5 pignons, ceux du bas sinon ce n’est pas drôle. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seul il se met à pleuvoir. La fin de l’ascension arrive quelques minutes plus tard mais avec une pluie qui redouble, cool.
Je m’engage dans descente qui va être plus compliqué que ce que j’imaginais, toujours la faute à ce pneu qui me joue des tours et la pluie est de plus en plus forte en arrivant sur la route c’est un rideau verticale qui tombe je suis trempé. La partie sur la route est une formalité et se termine par un sentier pas largue ou je ne vois rien, à la fin du sentier il y a une barrière que le manque de ma manger. Je m’arrête de justesse.
Ca y est je suis au plan d’Arion, j’entends le bip et les félicitations de spectateurs, je suis passé maintenant à part une casse matériel ou humaine je serai finisher. J’enfile ma veste et direction le ravito 4 à Aspremont. Je suis quand même bien entamer la progression sur le vélo n’est pas trop rapide mais ce n’est pas grave, j’arrive sur la route qui mène à Aspremont, celle-là mêmes ou il y 2 ans, j’étais à boc, suspension bloqué pour aller choque la dernière porte horaire pour être finisher.
Là, je suis cool avec un compagnon de route avec qui je discute, mode rando du dimanche. Bizarrement les jambes tournent bien et le rythme accélère sur la fin pour arriver au ravito.je recharge bien les batteries car il reste encore de la route, arrêt de 15’ environ.
La montée du chauve et le sentier en balcon de fait bien, je dirai presque à bonne allure les jambes sont à nouveau là. Le descente du chauve en mode prudence donc une bonne partie à pied, de toute façon je n’étais pas sûr de pouvoir passer sur le vélo tellement le terrain de difficile, un mélange de terre rouge, de pierre avec plein d’épingle et de marche dont certaines sont copieuse, sur le sec c’est un régal , mais là. La partie en gêné, bien que relativement plate est aussi très dur avec la boue comme la descente qui suit aussi car mon pneu avant est bourré de boue ce qui donne une adhérence limite sur les pierres humides.
J’arrive dans la jungle qui n’est pas une partie de plaisir car trempé et pleine de boue qui ressemble d’ailleurs à celle de montmorency. On doit mêmes par moment escalader pour passer, c’est chaud après 10h00 de course, dernière descente et on débouche sur la route qui borde le paillon dans lequel on ne descendra pas cette année trop de courant donc on file par la route avec quand même un petit passage sur les rives histoire de slalomer entre les caissons de bouteille et détritus en tous genre, dernier portage pour passer la rambarde . Direction le tunnel.
Plus que 3 kilomètres nous ditons à l’entrée, il vont nous paraitre long et enfin la remonté et la ligne d’arrivé. Il y a encore du monde pour nous accueillir et nous féliciter, c’est vraiment top.
Ca y est, je viens de terminer une journée qui restera longtemps dans ma mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laumi

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Jeu 23 Mai 2013 - 17:32

Le bilan :
Je pense avoir passé un week-end hors du commun sur cette course qui reste un ovni pour moi.
On en a chié mais on s’est aussi bien marré entre pote.
Je finis plutôt pas trop mal physiquement alors que j’avais de gros doute sur ma préparation qui fut relativement light avec seulement 3 sortie de plus de 5h00 et au final pas énormément de kilomètre. Par contre le trail est indispensable. Donc je me dis que j’aurais pu faire mieux au niveau du temps en mettant plus de rythme surtout après Levens mais avec des si.
Je suis content car j’ai passé des endroits sur le vélo qu’il y a 2 ans me paraissaient insurmontable.
Le vélo a très bien marché et le 29’ est un vrai plus sur ce type de terrain par contre je manquais de roulage avec lui dans la pente pour pouvoir être totalement en confiance et ouvrir en grand, pareil les réglages n’était surement pas optimum surtout la fourche qui n’a pas utilisé le débattement. Le nobby nic n’est pas adapté pour ce type de condition et je pense en plus qu’il était trop gonflé d’où les problèmes de grip, par contre le Toro parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swinguy

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Jeu 23 Mai 2013 - 19:17

bon alors ce cr GAHAN . Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahan

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Jeu 23 Mai 2013 - 20:10

j'y vais par épisode ...ça dure plus longtemps .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goliath

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Jeu 23 Mai 2013 - 23:15

Lolo il à quand même un problème avec le caca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laumi

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Ven 24 Mai 2013 - 10:35

On a tous des problemes ptdr et j'ai pas choisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jojobar

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Ven 24 Mai 2013 - 11:15

Moi j'ai pas de problème ... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swinguy

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Ven 24 Mai 2013 - 12:05

jojobar a écrit:
Moi j'ai pas de problème ... Laughing


mais oui ,mais oui surtout toi .. ptdr ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahan

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Sam 25 Mai 2013 - 0:17

Suite

Aprés cette bonne nouvelle finalement ( prologue annulé), nous sommes allé faire des réserves glucidiques dans un restau de la colmiane.....l'après midi pluvieuse c'est terminée au chalet ou nous avons fignolé nos préparations textiles .... Mais rapidement sonne l'heure de la grande messe de 18h00 à la Colmiane avec George notre gourou. Cette année il n'a pas trop envie de rigoler ou de faire le show, il a le visage grâve, se dit qu'il va envoyer demain 700 guss au casse pipe dans le froid et la neige car oui, il a neigé abondamment sur les hauteurs !!! 20 cm par endroit. Il nous conseille de nous habiller chaudement et surtout au niveau des pieds ou il nous donne une astuce de castor junior ou de scoot montagnard, à savoir s'envelopper le bout des pieds de morceaux de couverture de survie pour affronter le froid de la neige ...

Retour au chalet pour le repas ou le calme ( la peur) règne sur toute la tablée ... retour dans les piaules pour tenter d'aller se coucher...et dehors la pluie tombe de plus belle...elle ne s'arrêtera que vers 2 heure du matin...

La nuit sera courte, le sommeil ayant du mal à venir et l'angoisse de devoir affronter la pluie demain me tiraille bref j'ai les boules !!!
le reveil finit par sonner...j'ai en fait la pêche, prêt à en découdre avec cette Transvé, je me suis pas fait chier à m'entrainer pendant ces 6 mois d'hivers pour des clopinettes, je le veux ce sticker !!!
Après un rapide déjeuner classique, c'est à dire sans gatosport ou autre poudre magique, nous voila sur le départ....le ciel est clair, dégagé mais il fait -2°..;même pas froid, on décolle vers 6h00 direction la Colmiane à 10 mn d' ascenssion.
Déjà là haut ça fourmille, des vélos de partout, de toutes sortes, on dit bonjour par ci, on sert des mains par là et rapidement la mise ne grille se fait et oui Geoges à décider de raccourcir le délais entre les départs pour gagner du temps car là haut ça n'a point fondu pendant la nuit !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la mise en grille
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Là on déconne un peu, on se marre on se dit " A Nice " !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et c'est le départ pour notre vague, 5mn aprés la 1ere...je suis en 1ere ligne avec Laulau, je prends un bon départ, car je ne veux pas me trouver dans le flot des VTTistes qui sont derrière moi, car le début de la descente équipé de 2 chicanne en devers qu'il faut bien négocier au risque de chuter ( comme la 1ere vague) apres c'est Gazzzz dans la pente ou seb me dépose comme un missile avec son SR !!! il faut faire gaffe à la grosse orniere transversale à mi pente et rapidement on atteind le bas de la piste prêt à se tapper 500/600 de D+ d'un coup....je dois être dans les 10 premiers ( cool) je vais pouvoir monter à mon rythme sans être géné, Rone, piépié et laulau ne doivent pas être loins...
au début de cette ascenssion soit 5/6 mn apres notre départ, qui vois-je sur le bas côté en train de réparer son pneu ? SAUSER en personne !!! mdr j'ai niqué Sauser dans un côte !!! j'ai la pêche aujourd'hui !!!
L'ascension continue Rone, arrive à ma hauteur on discute et Sauser telle une fusée nous dépose en pleine pente ...il remontera plus de 500 gusse et terminera 3 ème de la TV à 2mn du 1er affraid
On commence à e^tre bien dans la neige....le coeur va bien, les jambes aussi, coool...on arrive au sommet !!

s'en suit la longue traversée des crêtes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La neige est bien là mais 10 cm pas plus, ça roule, ça pousse ce long cordon s'étire de plus en plus.on arrive en sous bois ou là j'ai eu l'impression que mon engin me servait plus de draisienne que de vélo, la neige est épaisse et forme une épaisse ornière difficile à rider, le vide à droite est omniprésent, on traverse des petits torrents, ça monte un peu, ça redescend, difficile de trouver un rythme, rapidement finalement on arrive au R1 celui du col d'andrion, pas fatigué, je m'arrête boire un coup et un bénévole du stand équipé de papier absorbant propose ses services de nettoyeur de carreaux à qui veut bien !!! cool sur ce coup là car avec la boue projetée je n'y vois plus grand chose et quand je sais la descente de ouf qui m'attend juste après, vaut mieux voir clair !!!!

Allé gaut dans la pente de la descente d'Andrion ...rapidement mis dans le bain, je m'attendais à quelque chose d'humide, mais là ça dépasse un peu mon imagination !!! de l'eau et de la boue partout, ça ruiselle de tout côté, les cailloux sont toujours là eux !! bon ça passe sur le vélo par endroit, un pied par ci, un pied par là, je progresse gentillement, je double un mec qui vient juste de s'en mettre une bonne, sans bobo mais il me dit qu'il vient de se vautrer à plat ventre la tête la première dans la boue...et c'est vrai quand je vois ça gueule, je comprends qu'il ne me raconte pas de conneries.
la pente se radoucie j'ouvre un peu et bing juste avant une épingle première chute type " Xup "mais vers le sol ... je me relève un peu sonné pas de bobo, je repart ..arrive les traversées de piste qui engage sur des sentiers bien defoncés ou les cailloux en pagailles sont partout mais ça passe bien.

Je vais bien , il ne fait plus froid, on embraye sur le sentier qui va nous mener au Brec d'utelle et son superbe portage qui ne dure pas longtemps finalement 5/7 mn






Dernière édition par Gahan le Sam 25 Mai 2013 - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joke'R

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Sam 25 Mai 2013 - 0:37

bravo les gars bravo

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le dino

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Sam 25 Mai 2013 - 15:52

Oh putain les lunettes de gahan tu prépares la nouvelle star ? ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahan

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Sam 25 Mai 2013 - 16:09

bas quoi ?, qu'est ce qu'elles ont mes lunettes ?...lunettes de vue VTT Demetz
Avec elles j'ai la classe ultime mrgreen3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swinguy

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Sam 25 Mai 2013 - 17:38

ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahan

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Dim 26 Mai 2013 - 0:28

Voici mon CR pour cette édition 2013 de la Transvésubienne ...rando trés humide à profil descendant.

Parti de Paris avec mon ami Laulau, nous décidâmes déjà pour éviter du portage d'aller directement à la gare de Lyon en voiture ....
Comme dit plus haut, le voyage en TGV étaitt idéal pour refaire le monde du VTT ... mais aussi de pourrir les messageries de nos Bretonnes et sur ce point Apple a mis des petites batteries dans ses téléphones ...

L'arrivée sur Nice c'est fait sous le soleil ...chouette la météo s'est trompée ....1/4 d'heure plus tard il pleuvait....
Apres avoir jouer à tétris pour faire rentrer tout notre bordel dans la 306 nous voila parti pour monter la vallée de la vésubie jusqu'a la Colmiane ...en 1h30 et 1500 de D+ on avait perdu presque 15 degrés ...ça s'annonce bien, la flotte et le ciel trés couvert était bien là prêt à passer le WE avec nous...

On regagne notre Chambres d'hôtes ...l'atelier bricolage et remontage de vélo peut commencer .... rapidement on décide d'aller regagner la station à velo pour tater l'ambiance.
on se repose et bientôt arrive la Breiz power dans le camion estampillé " RUSTINE " ( Salut seb Wink ) après les embrassades coutumières direction la grande table de 15 personnes pour engloutir le superbe repas , le plateau de fromage local et une très bonne mousse au chocolat maison.

Le lendemain jour du fameux prologue, déja amputé d'un tronçon pour cause de conditions météo gorgeuses de terrain, il tombe de la flotte à grosse gouttes ...ça ne s'arrêtera pas de la journée ...

Retrait des dossards ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Laulau qui à prévu plusieurs changes tourne en rond et prépare plusieurs petits tas de fringues ...quand je dis qu'il prévoit en double je ne déconne pas, il avait 2 paires de pompes, 2 sacs à dos .... sans parler des différentes paires de chaussettes pour aller marcher dans la glace ou faire de la plongée sous marine, pantalons de Kway, panchô de sudation spéciale DH ... bref, la piaule c'était un magasin de fringues....

Collection autômne ...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour moi c'était réglé et ce depuis longtemps pas de prologue ... d'autant que de source sure les meilleurs le feraientt en moins de 10 mn donc surement moins du double pour nous....
Néanmoins à force de les voir s'agiter autour de moi, je commençais peu à peu à vouloir être de la partie d'autant que la proprio venait d'annoncer qu'elle avait de quoi laver et sêcher notre garde robe du WE .....mais le destin en a voulu autrement ...Prologue ANNULE

Aprés cette bonne nouvelle finalement ( prologue annulé), nous sommes allé faire des réserves glucidiques dans un restau de la colmiane.....l'après midi pluvieuse c'est terminée au chalet ou nous avons fignolé nos préparations textiles .... Mais rapidement sonne l'heure de la grande messe de 18h00 à la Colmiane avec George notre gourou. Cette année il n'a pas trop envie de rigoler ou de faire le show, il a le visage grâve, se dit qu'il va envoyer demain 700 guss au casse pipe dans le froid et la neige car oui, il a neigé abondamment sur les hauteurs !!! 20 cm par endroit. Il nous conseille de nous habiller chaudement et surtout au niveau des pieds ou il nous donne une astuce de castor junior ou de scoot montagnard, à savoir s'envelopper le bout des pieds de morceaux de couverture de survie pour affronter le froid de la neige ...

Retour au chalet pour le repas ou le calme ( la peur ?) règne sur toute la tablée ... retour dans les piaules pour tenter d'aller se coucher...et dehors la pluie tombe de plus belle...elle ne s'arrêtera que vers 2 heures du matin...

La nuit sera courte, le sommeil ayant du mal à venir et l'angoisse de devoir affronter la pluie demain me tiraille bref j'ai les boules !!!
le reveil finit par sonner...j'ai en fait la pêche, prêt à en découdre avec cette Transvé, je me suis pas fait chier à m'entrainer pendant ces 6 mois d'hivers pour des clopinettes, je le veux ce sticker !!!
Après un rapide déjeuner classique, c'est à dire sans gatosport ou autre poudre magique, nous voila sur le départ....le ciel est clair, dégagé mais il fait -2°..;même pas froid, on décolle vers 6h00 direction la Colmiane à 10 mn d' ascenssion.
Déjà là haut ça fourmille, des vélos de partout, de toutes sortes, on dit bonjour par ci, on sert des mains par là et rapidement la mise ne grille se fait et oui Geoges à décider de raccourcir le délais entre les départs pour gagner du temps car là haut ça n'a point fondu pendant la nuit !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

la mise en grille
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Là on déconne un peu, on se marre on se dit " A Nice " !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et c'est le départ pour notre vague, 5mn aprés la 1ere...je suis en 1ere ligne avec Laulau, je prends un bon départ, car je ne veux pas me trouver dans le flot des VTTistes qui sont derrière moi, car le début de la descente équipé de 2 chicanne en devers qu'il faut bien négocier au risque de chuter ( comme la 1ere vague) apres c'est Gazzzz dans la pente ou seb me dépose comme un missile avec son SR !!! il faut faire gaffe à la grosse orniere transversale à mi pente et rapidement on atteind le bas de la piste prêt à se tapper 500/600 de D+ d'un coup....je dois être dans les 10 premiers ( cool) je vais pouvoir monter à mon rythme sans être géné, Rone, piépié et laulau ne doivent pas être loins...
au début de cette ascenssion soit 5/6 mn apres notre départ, qui vois-je sur le bas côté en train de réparer son pneu ? SAUSER en personne !!! mdr j'ai niqué Sauser dans un côte !!! j'ai la pêche aujourd'hui !!!
L'ascension continue Rone, arrive à ma hauteur on discute et Sauser telle une fusée nous dépose en pleine pente ...il remontera plus de 500 gusses et terminera 3 ème de la TV à 2mn du 1er affraid
On commence à être bien dans la neige....le coeur va bien, les jambes aussi, coool...on arrive au sommet !!

s'en suit la longue traversée des crêtes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La neige est bien là mais 10 cm pas plus, ça roule, ça pousse ce long cordon s'étire de plus en plus.on arrive en sous bois ou là j'ai eu l'impression que mon engin me servait plus de draisienne que de vélo, la neige est épaisse et forme une épaisse ornière difficile à rider, le vide à droite est omniprésent, on traverse des petits torrents, ça monte un peu, ça redescend, difficile de trouver un rythme, rapidement finalement on arrive au R1 celui du col d'andrion, pas fatigué, je m'arrête boire un coup et un bénévole du stand équipé de papier absorbant propose ses services de nettoyeur de carreaux à qui veut bien !!! cool sur ce coup là car avec la boue projetée je n'y vois plus grand chose et quand je sais la descente de ouf qui m'attend juste après, vaut mieux voir clair !!!!

Allé gaut dans la pente de la descente d'Andrion ...rapidement mis dans le bain, je m'attendais à quelque chose d'humide, mais là ça dépasse un peu mon imagination !!! de l'eau et de la boue partout, ça ruiselle de tout côté, les cailloux sont toujours là eux !! bon ça passe sur le vélo par endroit, un pied par ci, un pied par là, je progresse gentillement, je double un mec qui vient juste de s'en mettre une bonne, sans bobo mais il me dit qu'il vient de se vautrer à plat ventre la tête la première dans la boue...et c'est vrai quand je vois ça gueule, je comprends qu'il ne me raconte pas de conneries.
la pente se radoucie j'ouvre un peu et bing juste avant une épingle première chute type " Xup "mais vers le sol ... je me relève un peu sonné pas de bobo, je repart ..arrive les traversées de piste qui engage sur des sentiers bien defoncés ou les cailloux en pagailles sont partout mais ça passe bien.

Je vais bien , il ne fait plus froid, on embraye sur le sentier qui va nous mener au Brec d'utelle et son superbe portage qui ne dure pas longtemps finalement 5/7 mn

Le brec c'est un peu la carte de visite de la Transvé, son portage obligé nous mène par une succession d'épingles pierreuses à son sommet en fait pas toit en haut car on le contourne par l'ouest pour basculer vers la fameuse descente du brec ....
Là tout est glissant cette année, même le départ que j'avais pourtant fait sur le Cove il ya 3 ans me semble difficile, je bute, tente de rester sur ce fin chemin pour ne pas basculer dans le contre bas...c'est dur, mais ça avance, péniblement mais ça avance...je marche dans beaucoup de passage, je ne suis pas dedans et cette impression ne me quitera pas de la journée ....
Autre impression de la journée c'est que tous les " standards " de cette courses me paraissent finalement assez court ....
on arrive en bas de cette déscente et n rentre dans un sous bois qui va s'ouvrir sur une autre vallée ....on emprunte un superbe single en balcon ou la moindre faute te projette à tout moment dans le gaz juste à droite, la chute est interdite à cet endroit et pendant au moins 2 kil.
On bascule à nouveau sur un autre versant qui va nous mener jusqu'à Utelle ..ce single extraordinaire pas très pentu mais étroit, manoeuvrié, parsemé d'épingles de cassures un vrai régal il ya 3 ans ...mais là pas d'influx je suis à 60 % de mes moyens, mon pneu avant ne tient rien du tout, me pousse à la faute constamment et là bing je chute connement en butant sur une pavasse et mon tibia droit vient heurter violemment le sol .....plaie superficielle qui ne saignera pas mais de suite à vue d'oeil l'hématome se forme ...et un superbe oeuf de pigeon ( de grosse poule plutôt) se forme ..et merde !!!.
Un peu sonné, je remonte sur le bike et réprends mon rythme de sénateur en direction d'utelle ou le public nous encourage chaleureusement !!! et cette année non gêné j'ai pu passer sur le vélo les 2 petites marches du passsge technique d'Utelle ( cool)...
De là on remonte en 2 temps jusqu'à la Madonne d'Utelle. 1er temps un single en terre grise sympa qui nous conduit peu à peu en sous bois ou, après avoir franchit la dernière difficulté constituée d'un bon pétard de 150 en dalle ou l'eau court de tout côté, on bascule à nouveau sur une sorte de piste qui nous dirige vers la route sans issus qui mène au sommet de la Madonne. 2ème temps: la route ets embouteillée de voitures des différentes assistances, la route n'est pas large et on ne peut pas se croiser à 2 voitures partout, on en prend un bout zigzagant entres les véhicules ( ça fait du bien de tourner les jambes !!!) mais c'est de courte durée car nous attend un long poussage pour gagner le sommet et le ravito 2.

J'arrive au R2 à 10h54 (soit 40 mn de plus qu'en 2010) ou les parents de Laulau nous font la 1ere assistance, Rone est à leur côté. je file d'abord me ravitailler et rapidement je retourne vers notre assistance pour me changer ( short + t shirt ML + veste ) purée ça fait du bien d'être au sec !!!, ensuite je me soigne avec une peite compresse sur ma plaie et de la bande cohésive ( j'avais prévu le coup !!), ça va mieux, l'hématome est bien comprimé, je n'ai pas mal on peut y aller...entre temps piépié repart et Laulau arrive....je décide de l'attendre et nous repartons ensemble sec, propre et beau comme des princes pour la déscente vers pont de Cros ...1h20 de déscente ( et un peu de montée ) je quitte la madonne après 17 mn d'arrêt.

ça va tabasser, glisser dans tous les sens, les avant bras se durcissent à chaque essorage de poignée de freins mais je progresse, Laulau n'est pas loins derrière...on croise le pointage en plein single, Greorge est là et me dit....pont de Cros dans 40 mn...encoooore !!!
le passage des terres grises est chaud, raviné par la flotte et la boue, il faut serrer les fesses
mais ça progresse toujours, je reprends même des mecs...on traverse des petits hameaux accrochés dans la pente de cette face qui nous fait dégringoler jusqu' à la Vésubie et son fameux Pont, je passe la porte horaire largement il est 12h33 ...j'ai pas trop mal roulé car en 2010 j'étais à pont de Cros à 12h15 donc j'ai récupérè mon retard " relatif ".

je m'alimente juste avant d'attaquer ce poussage ....la pente est raide, on doit se taper 350 de D+ pour gagner le R3 à Levens...la montée finalement est assez courte , j'ai la caisse je double pas mal de personne et même ceux qui portent leur velo...j'arrive à la décheterie et cette année on file tout droit encore un petit coup de cul et on arrive au R3 ou à nouveau notre assistance est aux avant postes !!! merci à eux. j'ai mis 47 mn pour monter.

je me change à nouveau pour une tenue d'été car il commence à faire beau ....ce sera de courte durée et mon K-way bien rangé dans mon sac me sera bien utile un peu plus loins. j'enfile des chaussettes sêches, soigne proprement mon hématome avec une nouvelle bande ...et voila que Laulau arrive et repart quasi aussitôt en me snobant complètement lol!
je termine mon ravitaillement et repart sur un bon rythme .....( arrêt au R3 = 13 mn)
on attaque une longue ascension sur piste défoncée par endroit, plus large à d'autres, je reprends Laulau, poursuit mon effort, reprends des gars à la dérive, ça monte, ça monte tantôt sur le velo, tantôt à côté on passe le col du Férion, du Travail et bing une descente de 2 kil sur piste dans le froid et les gouttes qui commencent à tomber ....
on engage sur une belle descente assez technique ou je maitrise tant bien que mal ma monture...elle nous descendra jusqu'à la dernière porte horaire !!! que je franchit à 15h00

yes je vais être finisher si je ne casse rien !!!
Maintenant direction Aspremont et le R4 au pied du mon Chauve....on attaque un sentier montant sympa mais on doit s'arrêter rapidement car la grêle arrive, je mets mon fameux K-way et roulez jeunesse ....on atteind le R4 par une portion de route ou je mets tout à droite et commence à remonter plusieurs mec sous une pluie battante !!! la vache j'ai les jambes qui tournent encore pas mal !!!

R4, je rehuile ma chaine mange un peu et m'attaque au portage du Chauve ( j'y reste 7 mn)
tout ce fait sous les gouttes...arrive la descente du chauve ou je suis à la rue complet avec cette boue, ces pierres glissantes et elle me parait plus dur qu'en 2010 ??? merde !!! je sauve les meuble et continue ma descente vers Nice. j'en profite pour prendre une photo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

arrive la p..... de jungle, sorte de Montmorency des mauvais jours...elle nous jette sur le route du Paillon qui heureusement est en crue !!! ouf nous n'irons pas nager dedans cette année....on file direction la mer sur le bitume, ça roule, il fat bon, l'arrivée est proche, on s'engouffre dans le tunnel urbain Nicois de 3 km qui va nous propulser jusqu'a la ligne d'arrivée !!! YES Finisher en 10h27 ( bof un peu déçu) mais la vue du sticker tant convoité qui fini sa course sur ma plaque me donne la banane quad même !! on revient de tout la haut dans le froid et la neige, j'au rien cassé, rien crevé juste un petit bobo au tibia, et je suis en forme que demander de plus !!!!

je retrouve Rone et Piépié qui termine 4 ou 5 mn devant moi ...si je n'avai pas eu mes pauses pharmacie au 2 ravitaillements j'aurai terminé avec vous mes amis voire je vous aurait niqué lol!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rone

avatar


MessageSujet: Re: La Transvésubienne   Lun 27 Mai 2013 - 0:13

Bon de mon côté, je ne vais vous faire tout le résumé des jours et des heures qui précèdent ... suffit de lire les 2 CR ci dessus, c'est la même chose lol!

Mise en grille
Je ne suis pas dans les 1ers de ma vague et ça va me faire chier pour lé début car je joue la prudence avec le départ en chicane et du coup je me retrouve pas dans les 1ers Sad

1ère montée jusqu'au R1
Je remonte doucement mais avec le terrain gras, ça pompe déjà de l'énergie.
Je double quand même pas mal avant de me retrouver sur les crêtes ou là je choisis de rester derrière le mec qui me précède et là je perds un temps pas possible car ça bouchonne pas mal et je ne suis pas dans mon rythme Sad
Arrive les 1ères portions descendantes en sous bois et c'est une boucherie avec la neige ... je roule avec un pied déclipsé constamment !
Je reste dans le rythme des mecs qui me précèdent jusqu'à Andrion car quand tu doubles, y'en a 20 autres devant toi Rolling Eyes

La descente du col d'Andrion et du Brec
Une boucherie sur le plan de l'état du sol mais je me démerde pas mal et je passe une grosse partie sur le bike sans me faire de frayeur.
Je continue à rester dans le rythme des mecs qui me précèdent jusqu'au Brec et dans la descente, ça commence à se dégager ... la 2ème partie, je la passe sans personne devant et derrière moi ... du coup je me fais super plaisir et je passe l'intégralité de la descente sur le vélo ... pas un pied à terre Cool

Remontée à la Madonne
On remonte ensuite vers la Madonne et là toute la partie jusqu'au pied du portage, j'en chie bien ma race Embarassed ... je gère, je m'alimente et une fois à la Madonne, je prends mon temps pour recharger les batteries Cool

Descente de la Madonne
Le début est impraticable déjà par temps sec alors là, humide affraid
Le reste se passe pas trop mal ... je suis dans un groupe qui me met la pression devant/derrière mais c'est pas plus mal, je me force à les suivre pour descendre à bon train ... pas trop d'erreur comme en semi rigide il y a 3 ans et j'arrive en bas vers 12h10 de mémoire

Remontée jusqu'au R3
30' de poussage jusqu'à la décheterie ou je double un peu mais pas tant que ça Crying or Very sad
Mon entrainement trail ne porte tant que ça ses fruits Evil or Very Mad
Je monte tout de même à un rythme régulier sans avoir de coup de mou Wink

Entre le R3 et le R4
Tuoujours pareil ... pas de coup de bambou mais impossible de changer de rythme.
je monte, je descends et je suis souvent seul à ce moment là ... la boue est toujours omniprésente et ça commence à bien me casser les coui.... mitraille
J'avale les 2/3 kms de route jusqu'au dernier ravito en doublant 2 mecs ... là je suis pas trop mal !

Montée/descente du chauve
Au R4, je m'appretais à repartir et je vois mon Piépié arriver ... c'est là que je perds tout mes espoirs de terminer en moins de 10h mais le bonheur de finir tous les 2 va prendre le dessus Cool
On poireaute au moins 10' sous la tente car une grosse averse nous tombe sur la gueule.
On monte le Chauve tranquille et là arrive la descente ou l'objectif n°1 est de ne pas se mettre au tas car avec les intempéries, la descente est super chaude !
J'arrive à enchainer la plupart des difficultés mais bim le pneu avant qui fait pshiiiiiiiit ... réparation obligatoire du Butcher qui a une belle entaille sur le flancs Embarassed on repart 15 bonne minutes plus tard ... on gère la fin de la descente ou je ne suis plus du tout dans le rythme. Ensuite on gère tous les 2 la partie "plate" en bas du Chauve, la jungle qui me fait toujours autant marrer tellement c'est n'importe quoi lol!

Arrivée sur Nice city ... ses plages de galets magnifiques et ses cagoles en mini short ras la foufoune mrgreen3
On débouche sur Nice, les trotoirs, le tunnel et l'arrivée entre pote boire
10h23 au total ... pas le temps que j'escomptais mais avec les conditions météo, c'est difficile de comparer !
J'ai eu du mal à me mettre dans le rythme pendant toute la course mais sans avoir de coup de mou. A certain moment, le plaisir était très peu présent de part l'état du terrain et je pense que je me suis un peu fais bouffer par ça ... mais à mon niveau, le principal c'est déjà d'avoir le sticker Cool
Et puis aucune chute donc aucun bobo et ça aussi c'est cool Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Transvésubienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Transvésubienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Transvésubienne 2011
» Transvésubienne
» [Ladies and Gentlemen] -> La Transvesubienne 2010
» Transvésubienne
» ( 2011-2012-2013... ) - La Transvesubienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des 95'boys :: NOS SORTIES VTT :: Les extras-
Sauter vers: